Le goût amer

Le goût amer est formé des éléments air et ether. C’est le goût le plus refroidissant et le plus léger, il est aussi assez assèchant.

De par sa qualité rafraîchissante, l’amer est très recommandé pour le Pitta, surtout lorsque son système digestif est en déséquilibre. L’amer est aussi très équilibrant pour le Kapha, parce qu’il est léger et sec, mais proscrit pour le Vata, qui est aggravé par le froid, la légèreté et la sécheresse.

Au niveau émotionnel, l’amer calme les émotions chaudes : irritation, jalousie, révolte, colère… Le Pitta est efficacement calmé par des plantes amères comme la Gentiane (à utiliser avec parcimonie) et d’autres plus spécifiques pour le mental, comme Shankhapushpi ou Centella.

En petites quantités, l’effet de l’amer sur la conscience et d’aider à y voir plus clair, c’est pourquoi les herbes amères ont été utilisées dans bien des cultures traditionnelles dans les cérémonies spirituelles, dans les quêtes de visions.

Ce goût seul est rarement apprécié, mais dans la plupart des aliments il est associé à d’autres goûts (comme dans l’aubergine, le chocolat, le sésame…). Les aliments typiquement amers incluent les pissenlits et les légumes verts à feuilles. Les épices amères peuvent aussi être utilisées : fenugrec, curcuma, cumin, feuilles de curry.

La meilleure façon de profiter des bienfaits du goût amer, et de la consommer en petite quantité à chaque repas. Vata et Pitta doivent limiter au maximum le cacao et le café, pas seulement à cause de leur saveur mais plutôt parce que ce sont de puissants stimulants qui irritent le système nerveux et épuisent les glandes surrénales.

Au printemps, surtout en mars et avril, on peut profiter de plus grandes quantités de légumes amers : les jeunes pousses de pissenlit, avant que leur goût ne soit trop prononcé, accompagnent en douceur la détox du foie. Blettes, choux, épinards, toutes les jeunes pousses du printemps présentent un juste équilibre des goûts pour la saison.

Changez vos habitudes alimentaires progressivement! Commencez par prendre une tasse d'eau chaude le matin à jeûn. Et souvenez-vous qu'un écart, lors d'un repas social, a peu d'impact sur votre santé : l'important, c'est ce qui se répète chaque jour.