La diététique ayurvédique

Avant même de considérer la personnalisation de l’alimentation, c’est-à-dire ce qui est bon pour chaque constitution, certains principes s’appliquent à tous.
Ils tiennent du bon sens : une alimentation fraîche, locale, non transformée, et partagée dans le calme et la bonne humeur.

Les conditions du repas

  • Manger dans le calme, surtout pas en se disputant ! Le repas n’est pas le moment pour régler ses comptes. On peut manger en silence, ou avoir une conversation agréable, sans agitation excessive.
  • Manger en pleine conscience de l’acte que l’on est en train d’accomplir (et non pas en lisant ou en regardant un écran de télévision ou autre).
  • Manger assis, prendre un temps pour respirer, admirer et sentir la nourriture préparée avec soin, et ressentir de la gratitude pour l’énergie que chaque aliment nous apporte.
  • Manger quand on a faim seulement, car le feu digestif (production de sucs gastriques) est alors fort.
  • Manger assez mais non à votre faim (idéalement, remplir l’estomac à 75 % seulement). Cela laisse de la place pour le mouvement des aliments et l’expansion des gaz, facilitant la digestion.

En harmonie avec la Nature

  • Manger des produits frais, biologiques et cultivés localement (plus de prana – énergie vitale).
  • Eviter autant que possible de manger des restes, préparer une nourriture fraîche à chaque repas. Cependant, il vaut mieux manger des restes d’une nourriture préparée à la maison que de manger du fast food ou des plats tout préparés.
  • Eviter les conserves et les surgelés, surtout pour les constitutions Vata et Kapha. Il vaut mieux préparer des conserves soi-même (bocaux) avec des fruits et légumes de saison.
  • Eviter de boire glacé, même en été et même pour les individus Pitta.
  • Eviter de manger des fruits et légumes hors saison, manger davantage de fruits et légumes crus en été ou quand il fait chaud ; préférer les fruits et légumes cuits et épicés (compote avec de la cannelle, par exemple) l’hiver ou quand il fait froid.

Les combinaisons alimentaires

  • Les fruits et les jus de fruits doivent être consommés seuls, c’est-à-dire en dehors des repas, au plus tard une demi-heure avant le repas et au plus tôt quatre heures après.
  • Eviter de combiner plusieurs aliments riches en protéines dans le même repas : viande, poisson, oeuf, produits laitiers, légumineuses (lentilles, pois, haricots secs…). Cela signifie que le cassoulet ou le petit salé aux lentilles ne sont pas bienvenus, et que si l’on prend du fromage ou un yaourt, c’est après un repas végétarien.
  • La pire combinaison, c’est-à-dire la plus difficile à digérer, découle des deux précédentes : ne pas mélanger fruits et produits laitiers. Donc pas de fruits frais avec du fromage blanc ni de smoothie lacté aux fruits, encore moins de milk shake glacé.
  • Les recettes de gâteaux qui contiennent oeufs et lait doivent être modifiées, d’autant plus que le sucre est aussi un facteur inhibant pour la digestion. Heureusement vous trouverez ici des recettes de desserts et de collations pour vous inspirer. En général le lait de coco est un excellent substitut au lait de vache, et dans certains cas le lait d’amande ou d’épeautre sont aussi savoureux.

Changez vos habitudes alimentaires progressivement! Commencez par prendre une tasse d'eau chaude le matin à jeûn. Et souvenez-vous qu'un écart, lors d'un repas social, a peu d'impact sur votre santé : l'important, c'est ce qui se répète chaque jour.