Petit déjeuner pour Kapha

Si vous n’avez pas faim en vous levant le matin, que vous avez du mal à démarrer sans un stimulant comme le café, votre tendance est plutôt Kapha : un feu digestif hypoactif.
Vous pouvez facilement sauter un repas, et vous n’avez véritablement faim que le soir, où vous aimez prendre le temps de mitonner de bons petits plats. Votre digestion est souvent lente et votre langue peut être chargée le matin. Vous avez vos habitudes établies, et pour vous tout changement est un défi… Mais une fois une nouvelle habitude adoptée, c’est pour longtemps.

Conseils ayurvédiques pour le matin :
Au réveil, buvez votre tasse d’eau chaude.
Faites votre brossage à sec.
Faites quelques cycles de respiration kapalabhati (voir la séance 3), puis quelques salutations au soleil.
Prenez votre petit déjeuner quand vous avez faim, pas avant. Si vous ne déjeunez pas, buvez au moins une infusion stimulante : thé vert, gingembre frais-citron-miel, yogi tea…
Quel petit déjeuner ?
En été : vous pouvez miser sur l’ultra léger.
Bol de fruits frais et secs pour kapha : pommes, cranberries, grenades, abricots secs, pruneaux saupoudrés de cardamome, curcuma et cannelle
Si vous avez faim :
Flocons de sarrasin au lait de coco
En hiver : dès les premiers refroidissements, en octobre, buvez et mangez chaud, préférerez des aliments plus consistants. Pourquoi pas des légumes et légumineuses, une soupe ? Si vous n’en êtes pas encore là, rassurez-vous : vous avez aussi droit au muesli, au pain de seigle, à la crème d’orge, aux flocons de sarrasin, de millet, de quinoa…
Evitez en toute saison tout ce qui est lourd et sucré :
Le lait et tous les produits laitiers, les viennoiseries, les pâtisseries, les biscuits, les fruits avec d’autres aliments, tout aliment froid (qui sort du frigo), le beurre et l’excès de matières grasses, le blé et surtout les produits de boulangerie “classique” (donc industrielle).

Changez vos habitudes alimentaires progressivement! Commencez par prendre une tasse d'eau chaude le matin à jeûn. Et souvenez-vous qu'un écart, lors d'un repas social, a peu d'impact sur votre santé : l'important, c'est ce qui se répète chaque jour.