La pomme et la poire

Les pommes

“Une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours” : rares sont les aliments qui ont autant une image de panacée. Mais les pommes doivent-elles être consommées à volonté par tout le monde ?

Les pommes fraîches, bio, juste cueillies et bien mûres, consommées en dehors des repas dans le jardin… Quelle communion savoureuse avec la Nature ! Les pommes sont dépuratives, elles aident à nettoyer le foie et la vésicule biliaire. Dans le cadre d’un régime détoxifiant, elles contribuent à l’élimination de l’ama (toxines issues de la digestion imparfaite des aliments) et des métaux lourds logés dans les tissus. Les pommes aident à réduire le cholestérol et à équilibrer la glycémie. Elles stimulent l’appétit en réveillant l’agni (capacité digestive), ce qui en fait des alliées pour la perte de poids, à condition de continuer d’écouter son appétit pendant tout le repas.

Effet sur les doshas

Parmi les six goûts, la pomme est principalement sucrée, astringente et acide, et sa digestion produit un effet rafraîchissant. Son effet sur les doshas va dépendre du type de pommes et de la préparation :

Crue, l’astringent domine, surtout si le fruit n’est pas très mûr. Ce goût aggrave Vata, la consommation quotidienne ou excessive de pommes crues va donc aggraver Vata, surtout si l’on mange peu ou pas ensuite.

Pour la constitution Vata, ou si vous avez un déséquilibre du Vata, il est recommandé de consommer les pommes bien mûres, épluchées (l’excès de fibres est asséchant), et surtout cuites et réchauffées par des épices.

L’idéal ? Les pommes cuites au four, évidées de leur trognon, à la place duquel on place une noisette de ghee, et saupoudrées de cannelle.

La pomme est probablement un des meilleurs fruits pour la constitution Pitta, cependant les variétés acides (comme la Granny Smith) peuvent l’aggraver. Pour la constitution ou le déséquilibre Pitta, on choisira les pommes sucrées de type Golden, crues ou cuites, le ghee et la cannelle seront aussi des accompagnements possibles. Misez sur la fraîcheur : des fruits locaux de saison, ou conservés naturellement (en cave), évitez les pommes qui viennent du bout du monde.

Parce qu’elle est légère et astringente, la pomme ne risque pas d’aggraver Kapha et peut même constituer un bon aliment de monodiète saisonnière (deux ou trois jours à manger des pommes ou boire du jus de pommes) pour cette constitution.

Les poires

Comme pour les pommes, la qualité est importante, et encore plus difficile à trouver pour les poires. On recherche des fruits locaux, mûrs à point, il vaut mieux éviter les fruits durs et astringents. Il n’est pas nécessaire de manger des fruits tous les jours (contrairement aux légumes qui sont nécessaires), mais quand on en mange il faut en choisir des bons !

Les poires sont aussi dépuratives que les pommes, elles aident à nettoyer foie et vésicule biliaire. Leur effet sur le contrôle du cholestérol serait même plus puissant que celui des pommes. De plus, elles ont des qualités spécifiques : elles sont émollientes et adoucissantes.

Cela signifie qu’elles aident à protéger les muqueuses, et qu’elles soulagent la sécheresse en général, un des principaux symptômes de l’aggravation de Vata. Elles renforcent les poumons et le système respiratoire. Elles sont légèrement laxatives et moins asséchantes que les pommes. La poire est un fruit particulièrement recommandé à l’âge Vata de la vie, c’est-à-dire après 50 ans.

Effet sur les doshas

La poire, bien mûre, est sucrée, et sa digestion produit un effet rafraîchissant. Parce qu’elle est beaucoup moins astringente que la pomme, elle est davantage recommandée aux personnes Vata ou ayant un déséquilibre Vata.

La poire est excellente pour Pitta, elle a toutes les qualités pour l’apaiser. Pour la constitution Kapha, la modération est de mise avec un fruits aussi sucré, cependant la poire est bénéfique à l’occasion car elle aide à liquéfier les accumulations de mucus et d’ama (toxines issues de la digestion imparfaite).

Les poires épluchées, pochées et saupoudrées de vanille constituent un goûter raffiné et réjouissant pour les trois doshas.

A éviter au dessert

Comme tous les fruits, il est préférable pour la digestion de consommer pommes et poires en dehors des repas, pour éviter qu’elles ne fassent fermenter le bol alimentaire. Crues ou cuites, les pommes et les poires sont délicieuses en cas de fringale quatre heures après les repas, ou bien en apéritif 20 minutes avant un repas principal. Une autre option ayurvédique est le petit-déjeuner de fruits, surtout recommandé pour la constitution Kapha.

 

Changez vos habitudes alimentaires progressivement! Commencez par prendre une tasse d'eau chaude le matin à jeûn. Et souvenez-vous qu'un écart, lors d'un repas social, a peu d'impact sur votre santé : l'important, c'est ce qui se répète chaque jour.