Le café

Le café est devenu sacré dans notre culture. Il est au centre des rituels entre collègues ou en famille, au cœur de toutes les occasions sociales. Il fait même partie des tendances à la mode dans le domaine de la santé : les articles et les études, plus ou moins sérieuses, abondent pour tenter d’en prouver les bienfaits.

D’où vient cette passion pour le café ?

La caféine stimule les glandes surrénales pour augmenter la production des hormones de stress. Ces substances activent le mental et l’intellect, et camouflent les émotions. En d’autres termes, le centre de l’activité n’est plus le cœur mais le cerveau. Certains ont même fait le lien entre l’arrivée du café en Europe et l’avènement des « Lumières », l’entrée dans l’âge de la Raison.

Traditionnellement, dans les cultures d’Amérique centrale d’où le café nous vient, il était consommé comme plante médicinale, lors de cérémonies chamaniques, à l’instar du chocolat et du tabac. L’effet puissant du café sur le système nerveux était reconnu à sa juste valeur, et nul ne consommait ce breuvage au quotidien. Mon professeur d’Ayurvéda aime à dire que si le café était découvert aujourd’hui, ce serait un médicament sur ordonnance uniquement

Le café nous donne l’illusion de l’énergie et de la vitalité. Il permet au corps de garder la cadence, dans un monde où tout va trop vite, trop loin, trop tôt, en trop grande quantité… Il nous empêche de tomber de sommeil ou de prendre du repos quand ce serait tellement nécessaire. Il gomme les rampes de sécurité que l’organisme se construit.

Le goût ou l’addiction ?

Certains disent qu’ils boivent du café parce qu’ils aiment le goût. Mais de tous les aliments qu’ils apprécient, c’est le seul qu’ils prennent chaque jour. Ne serait-il pas plus juste de reconnaître que le corps apprend à aimer le café (car rare sont les enfants qui l’apprécient) à cause de son effet stimulant sur le métabolisme ? Mais si cette stimulation est constante, l’organisme s’épuise. Les glandes surrénales s’assèchent et la fatigue chronique s’installe. A l’épuisement, s’ajoutent l’anxiété et la sécheresse : Vata s’aggrave davantage. Pour fonctionner, vous avez un besoin constant de caféine. Malheureusement, cette fausse énergie est illusoire : « Le café agit comme une carte de crédit métabolique. Tôt ou tard, il faut payer ses dettes », selon John Immel, praticien en Ayurvéda spécialisé dans la digestion.

Le café a un effet adverse sur le système reproducteur et les glandes endocrines en général, et devrait être évité en particulier par les femmes ménopausées. Son effet laxatif provient de l’irritation de la muqueuse digestive, et ne devrait pas être vu comme une solution aux difficultés d’élimination. A terme, sa consommation aggrave tous les problèmes digestifs.

Comment diminuer sa consommation ?

En général, les personnes de constitution Vata et Pitta ne devraient pas dépasser 1 à 2 tasses de café par mois. Les personnes de constitution Kapha peuvent tolérer 1 à 2 tasses par semaine. D’un point de vue ayurvédique, pour promouvoir une longévité en forme, nul ne devrait consommer du café au quotidien. D’ailleurs, en Ayurvéda, on ne recommande aucune plante pour la consommation quotidienne, les cures sont toujours limitées dans le temps.

Bien sûr, il est difficile d’arrêter : maux de tête, irritabilité, constipation peuvent se présenter, le temps que le corps s’ajuste au manque de caféine. Pour éviter ces symptômes, on peut procéder progressivement, en réduisant la consommation graduellement. Il est essentiel de trouver des substituts satisfaisants : Yannoh de Lima (en magasin bio), ou encore une chicorée torréfiée (Ricoré…).

L’Ayurvéda propose des alternatives qui ont les mêmes qualités que le café : lourd, réconfortant, aromatique, stimulant, légèrement huileux. Ainsi, on peut se concocter un chai santé (sans thé) : « lait » végétal d’amande, d’avoine ou de riz complet, chauffé et infusé de gingembre, muscade, cardamome et cannelle. Pour un boost d’après-midi, essayez l’infusion de gingembre frais, avec un filet de citron et une pincée de sel. La version mielée fonctionne bien aussi !

Certains de mes patients témoignent que leur poudre ayurvédique personnalisée remplace le café, qu’ils n’en ressentent plus le besoin. En effet, de nombreuses plantes sont amères comme le café, et donc peuvent combler ce besoin d’un goût peu présent dans notre alimentation. Veuillez vous référer à l’article sur le goût amer pour plus d’information sur ses effets.

Source principale pour la rédaction de cet article : John Immel, praticien en Ayurvéda spécialisé dans la digestion, excellent site en anglais seulement www.joyfulbelly.com

 

Changez vos habitudes alimentaires progressivement! Commencez par prendre une tasse d'eau chaude le matin à jeûn. Et souvenez-vous qu'un écart, lors d'un repas social, a peu d'impact sur votre santé : l'important, c'est ce qui se répète chaque jour.